Catégories
Sophrologie

La sophrologie

La sophrologie (du grec sôs : harmonie, phren : esprit, et logos : science) se traduit littéralement par la science de l’esprit harmonieux. Il s’agit d’une méthode La sophrologie (du grec sôs : harmonie, phren : esprit et logos : science) se traduit littéralement par la science de l’esprit harmonieux.

Il s’agit d’une méthode psychocorporelle utilisée comme technique thérapeutique ou comme moyen de développement personnel.

Elle a été créée par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo, et s’inspire de techniques à la fois occidentales (hypnose, autosuggestion, neurologie, psychanalyse…) et orientales (méditation, yoga, zen).

La méthode

À partir de toutes ces influences, son fondateur a créé une méthode unique qui se définit par deux types d’exercices :

  • Des exercices travaillant à la fois sur la respiration, la contraction et le relâchement musculaire afin d’accéder à la détente
  • Des exercices de visualisations positives guidées par la voix du sophrologue afin d’atteindre une sensation de bien-être.

Ces deux types d’exercices seront réaliser à chaque séance et vous permettrons d’acquérir une meilleure connaissance de vous-même et d’activer tout votre potentiel.

Les différents champs d’applications

La sophrologie est une méthode pouvant s’appliquer dans de nombreux domaines. Elle s’adresse aussi bien aux adolescents et aux adultes qu’aux enfants à partir de 3 ans.

Elle permet de répondre à un très grand nombre de problématiques axés sur 4 grands champs d’intervention :

Gestion du quotidien

La sophrologie propose un ensemble d’outils permettant d’apprendre à mieux gérer son stress et son anxiété au quotidien.

Elle est aussi d’une aide précieuse dans la gestion de ses émotions afin d’éviter qu’elles ne deviennent trop envahissantes.

Cette méthode a également fait ses preuves pour améliorer la qualité du sommeil, en favorisant la récupération et en luttant contre les troubles du sommeil (difficultés d’endormissements, réveils nocturnes, insomnies).

Elle peut aussi s’avérer utile pour les enfants et les adolescents souffrant de troubles de l’apprentissage provenant parfois d’un manque de confiance en soi, d’anxiété, ou d’un trouble plus spécifique comme la dyslexie, la dysphasie, la dyspraxie…

Préparation à un événement

Certains moments de la vie comme les examens (scolaires, médicaux, permis de conduire…), les compétitions sportives, les entretiens professionnels, une prise de parole en public ou l’accouchement peuvent parfois être source d’appréhension.

La sophrologie et ses différents outils va donc permettre de prendre conscience de ses capacités afin de vivre cet évènement de la meilleure façon possible.

Accompagnement d’un traitement médical

Dans ce cas de figure, la sophrologie ne soigne pas la pathologie, mais vient en complément d’un traitement médical.

Pour l’accompagnement d’une personne atteinte d’un cancer, la sophrologie va aider, à mieux vivre les traitements, à diminuer l’impact des effets secondaires dû à la chimiothérapie par exemple mais aussi à restaurer l’image de soi.

Dans le cas d’une fibromyalgie, elle permettra de diminuer l’intensité des douleurs et de retrouver une qualité de vie au quotidien.

Pour les femmes atteintes d’endométrioses, la sophrologie va pouvoir intervenir, dans la gestion de la douleur, du stress, dans l’accompagnement aux différents examens médicaux mais aussi proposer des exercices afin de se réapproprier son corps.

La sophrologie peut également être bénéfique pour les personnes atteintes de maladies de peau, d’acouphènes, de dépression ou ayant subi une intervention chirurgicale importante.

Outre ces différentes pathologies, la sophrologie peut tout simplement aider les patients à mobiliser l’énergie nécessaire durant toute la durée de leur parcours de soin.

Accompagnement d’un comportement pathologique

La sophrologie intervient également dans un domaine plus thérapeutique, notamment dans l’accompagnement des phobies (transports, agoraphobie, claustrophobie…) mais aussi dans la gestion des addictions (tabac, alcool, drogue, jeux…).

Dans ce cas de figure, la sophrologie ne soigne pas les phobies ou les addictions mais vient en complément d’une prise en charge psychologique.